À propos de IPQ

Attention, tous les liens de ce contenu s’ouvriront dans une nouvelle fenêtre.

Ilusiliriniqmi pigutjiutini qimirruniq: une vue d’ensemble

En 2004, une réforme de la loi provinciale concernant la santé et des services sociaux (LSSS) a exigé que chaque région du Québec révise sa prestation de services et crée un réseau local intégré pour le bien-être. Ce processus a été nommé le projet clinique.

Au Nunavik, ce processus a été lance en 2009 et a été nommé ilusiliriniqmi pigutjiutini qimirruniq. Ce processus a trois grands objectifs au Nunavik:

  1. Renforcer ou développer des services identifiés comme priorités régionales par les partenaires ;
  2. Renforcer les partenariats entre les organisations locales et régionales, parce que les problèmes sociaux et de santé sont complexes et doivent être traitées collectivement ;
  3. Changer la façon dont les services de santé et les services sociaux sont planifiés dans la région afin que les aspirations et la participation des Inuit soient au cœur du processus d’orientation et de prise de décision du réseau.

En 2009, les centres de santé Inuulitsivik et Tulattavik de l’Ungava ont précisé le focus du processus pour les années à venir dans la région : les programmes-services jeunes en difficulté, dépendances et santé mentale.

En juin 2010, lors du Comité d’Orientation des partenaires pour la santé et le bien-être au Nunavik, des partenaires inter-sectoriaux régionaux, des organismes communautaires et associations Inuit ont identifié trois services à être améliorés ou développés en priorité pour chacun des trois programmes-services.

Depuis l’automne 2010, plusieurs comités ont vu le jour pour mener les recherches, les consultations et l’analyse nécessaire afin de rédiger des recommandations concernant les services à améliorer et à développer en priorité. Depuis lors, plusieurs recommandations ont été complétées, approuvées par les partenaires, adoptées par le Conseil d’administration de la RRSSSN et financées par le gouvernement du Québec. Bien que la RRSSSN coordonne le processus, ces recommandations sont rédigées collectivement par les partenaires de la santé et le réseau de services sociaux qui siègent sur les différents comités.

Jusqu’à présent, plus de 40 organisations et plus de 150 personnes ont participé activement à ilusiliriniqmi pigutjiutini qimirruniq. Ce processus marque un changement majeur dans la philosophie du réseau de la santé et des services sociaux du Nunavik. Les lignes directrices pour le développement du système résultent d’un processus de concertation et de partenariat axé sur les besoins et les désirs des Nunavimmiut.

Le Comité d’orientation des partenaires pour la santé et le bien-être au Nunavik

Les écarts entre les besoins de la population et les services offerts dans le cadre des trois programmes-services sous révision étant nombreux, il fallait rapidement identifier des priorités. Il a été décidé d’organiser une réunion régionale des partenaires de la santé et des services sociaux du Nunavik afin de prioriser collectivement les services qui devaient être améliorés ou mis sur pied en premier.

En raison de la complexité des défis posés par la situation sociale au Nunavik et l’état de santé de la population, un large éventail d’organisations a été invité à participer au Comité d’Orientation des partenaires pour le bien-être et la santé au Nunavik. Au total, 33 organisations et départements ont délégué plus de 65 participants à la réunion qui s’est tenue à Kuujjuaq du 2 juin au 4 juin 2010. Un des principes centraux ayant guidé l’organisation de cette réunion était d’assurer un rôle central pour les représentants Inuit dans la prise de décision. C’est pour cette raison qu’un effort considérable a été consenti afin de s’assurer de la forte représentation des communautés, associations et organisations Inuit.

En vue de la tenue du Comité d’orientation, la RRSSN a conduit une revue de littérature scientifique et gouvernementale ainsi qu’une consultation élargie avec tous les acteurs touchés de près ou de loin par la situation des jeunes, de la santé mentale et des dépendances. Au cours de la rencontre, les trois programmes-services à l’étude ont été abordés séquentiellement. Pour chacun d’eux, tout d’abord, une vue d’ensemble de la situation a été présentée et discutée. Deuxièmement, l’offre de service de l’époque a été exposée afin d’établir un diagnostic et d’identifier les écarts entre les services offerts et des besoins identifiés. Troisièmement, les écarts mis en évidence ont été examinés et les enjeux débattus. Finalement, pour chaque programme-services, les trois services à améliorer ou développer ont été identifiés par les membres du Comité d’Orientation grâce au vote.

Le dernier jour de la réunion a été consacré à la détermination d’un processus devant mener à l’élaboration de recommandations concernant les neuf services identifiés comme prioritaires par le Comité d’Orientation. Il s’ensuivit un débat énergique autour de l’enjeu de la participation significative des Inuit dans l’élaboration des recommandations. À la fin, même si aucun processus spécifique n’a été déterminé, il a été décidé que chacun des organismes intéressés à participer au processus de rédaction aurait la possibilité d’y participer. La RRSSSN s’est engagée à présenter rapidement une proposition formelle.

Dans cette logique, au cours de l’automne 2010, il a été convenu par toutes les organisations que pour chaque programme-services en cours d’examen, un Comité consultatif régional élargi serait créé afin d’exercer un contrôle collectif sur les recommandations finales. Chaque organisation intéressée pourrait nommer une personne en position d’autorité comme son représentant sur chacun des Comités consultatifs. Chaque Comité consultatif aurait pour mandat de guider les avancements de comités de travail chargés d’élaborer des recommandations pour les services spécifiques qui ont été priorisés lors du Comité d’Orientation. À ces deux niveaux, la composition et le fonctionnement des comités doit faciliter le leadership Inuit dans le processus de réflexion et de décision.

Résumé complet du Comité d’orientation des partenaires pour le bien-être et la santé au Nunavik (disponible en anglais seulement)

 

Diagramme du processus IPQ

Télécharger le diagramme du processus IPQ en format accessible

 

Tableau du comité IPQ

Télécharger le tableau du comité IPQ